2012 Extinction

Tout le monde sait que la fin du monde est prévue pour l’année prochaine — du moins ceux qui suivent les prédictions de Nostradamus ou le calendrier Maya. Avec 2012 Extinction, l’éditeur Les XII singes nous apporte l’explication de ce grand chambardement. Annoncé comme un jeu de rôle clé en main, il réunit dans un ouvrage unique des règles, un univers et une campagne complète.

Sauver le monde
2012 Extinction propose de jouer les agents de terrain d’une agence anti-terroriste de l’ONU qui sont propulsés au devant de la scène mondiale quand les premiers signes de l’apocalypse apparaissent. La campagne plonge les personnages au coeur de la tourmente et apporte son lot de révélations sur les causes de la catastrophe. Les actions des héros seront déterminantes pour la survie de l’humanité. Proposé comme une campagne one-shot, l’échec, donc la fin de la planète, est tout à fait possible.

Le jeu remplit parfaitement son office à savoir offrir tout ce qu’il faut pour jouer rapidement avec un minimum de matériel. Le format est bien étudié avec quelques pages pour présenter les règles, une dizaine de fiches de personnage pré-tiré — pas forcément originaux, mais suffisant pour commencer —, des aides de jeu directement utilisables et un livret avec la campagne. Au niveau des règles, c’est très simple et suit les même principes que ceux d’Abyme, Aventures dans la Cité des Ombres (lancé de dés, seuil et difficulté avec des capacités spéciales). On peut réellement commencer une heure après avoir acheté le jeu.

Des scénarios épiques
La campagne est divisée en cinq scénarios, chacun proposant plusieurs missions. L’originalité la plus remarquable réside dans la gestion des succès ou des échecs des missions. A chaque fois des critères sont proposés pour évaluer la réussite et ont une influence sur les scénarios suivants et sur la résolution globale. On a donc un jeu très tendu puisque l’échec est admis.

Je suis par contre un peu moins emballé par les scénarios eux-mêmes. La majorité est bien ficelée, mais pour quelques-uns l‘intrigue rappelle les épisodes de 28h chrono qui servent à boucher les trous entre deux heures. Le ton héroïque doit certainement caché tout cela pendant les parties et ce n’est pas la vraisemblance qui est recherchée, mais bien l’aventure de haute voltige avec un unique objectif : sauver l’humanité.

Une belle réussite
2012 Extinction est un beau produit dans le sens où il correspond bien à ce qu’il annonce : un jeu clé en main ! Il s’offre même le luxe d’apporter une touche d’originalité dans la manière de gérer les enchaînements des scénarios et de résoudre une campagne pré-écrite. Cela me rappelle les belles heures des hors série Casus Belli qui offraient des heures de jeu dans un cadre dépaysant —sauf que ce n’est pas exactement le même prix.