East of West vol. 2: We Are All One

Le pitch : La mort, les brutes et la religion.

L’avis : Le premier tome m’avait séduit, le second a fini de me conquérir. Hickman réussit avec East of West le parfait mélange entre western moderne, mythologie classique et science fiction. La galerie de personnages s’enrichie, et de bien belle manière, avec notamment une oracle fascinante. Beaucoup d’idées originales, beaucoup de rythme, des dialogues accrocheurs, sans oublier l’excellent travail de Nick Dragotta au dessin. Tout ça fait un récit qui a de l’intensité, mais je ne suis pas près de me faire désarçonner. Yahaaa ! Envoyez la suite !

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

Lone Wolf & Cub Omnibus vol. 4

Le pitch : Toujours accompagné de son fils et poursuivi par ceux qui l’ont disgracié, Ogami Itto met la main sur un courrier qui va faire monter la pression d’un cran.

Pitch : Que dire de plus que ce que j’ai déjà dit du chef d’oeuvre de Koike et Kojima ? Même si l’intrigue progresse un peu avec quelques éléments du passé qui sont révélés et une conclusion qui sépare temporairement le père et le fils, Lone Wolf & Cub ne réserve guère de surprise. Beaucoup de combats, beaucoup de rigueur morale, beaucoup de personnages croisés au fil du chemin. La répétition des scènes de violence et la quasi-invulnérabilité d’Ogami pourrait lasser, mais pourtant, non. Cela est est due à la virtuosité du dessin de Kojima, bien entendu, mais aussi parce que l’histoire continue de distiller des épisodes fascinants sur les moeurs du Japon de l’époque, ainsi que des scènes qui renforcent l’attachement aux personnages, et en particulier au petit Daigoro. Bref, je continue à me régaler et ce n’est pas fini.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Saga vol. 3

Le pitch : Marko, Alana, leur famille et leurs ennemis convergent vers la planète Quietus où réside l’écrivain du livre qui a déclenché leur amour.

L’avis : Voilà une critique qui va nécessairement être brève, car il est difficile de parler du contenu sans en dévoiler les rebondissements et, sur le plan formel, il n’y a à redire. Brian K. Vaughan et Fiona Staples continue sur leur belle lancée avec un récit intelligent, vif et souvent touchant. Si quelques nouveaux personnages apparaissent, l’essentiel de ce troisième tome consiste à conclure, au moins provisoirement, les évènements mis en place dans les deux premiers tomes. Tout ça ressemble donc à la fin d’un premier acte. Je suis déjà très curieux de connaître où va nous emmener le second. Il va falloir être patient, car rien n’est annoncé pour l’instant.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF