Glory: The Complete Saga

Le pitch : Wonder Woman, version trash.

L’avis : Après Prophet, voilà une autre revisite d’un personnage de Rob Liefeld qui surclasse de très loin l’original. Glory n’est peut-être pas aussi novateur, ni aussi bien exécuté que Prophet, mais ça reste une réussite. Glory elle même est une personnage tout en ambiguïté, à la fois attachante et d’une rare brutalité. Les personnages secondaires sont également intéressants. Quant à l’intrigue, elle n’a rien de transcendante en soi, mais elle réserve quelques surprises qui ont réussies à me tenir en haleine. Côté dessin, là aussi, la copie n’est pas sans défaut, mais l’impression d’ensemble est bonne. Ross Campbell navigue entre scènes intimistes et gore trash avec beaucoup d’aisance, On regrettera juste parfois un net manque de finition, ce qui donne une certaine irrégularité à l’ensemble. Au final, ce recueil, qui compile l’ensemble de la série, livre un tout suffisamment original et bien exécuté pour sortir du lot de la production actuelle.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Afterlife with Archie vol. 1: Escape from Riverdale

Le pitch : Un chien revenu d’entre les morts déclenche une épidémie de zombie dans la petite ville de Riverdale.

L’avis : Je n’avais jamais lu un comics Archie de ma vie et, à vrai dire, je n’avais aucune intention de le faire. Oui, mais voilà, Archie à la sauce zombie dessiné par Francesco Francavilla, remarquable dans le registre du flippant, c’est tentant. Quand en plus le bouche à oreille dit plein de bonne chose du scénariste Roberto Aguirre-Sacasa, que je ne connaissais pas, impossible de résister. Et de fait, je n’ai pas été déçu. Inutile de connaître l’univers Archie pour apprécier. Les personnages y sont repris dans les grandes lignes et remis au goût du jour, avec beaucoup de talent en effet, ce qui fait une galerie de personnages déjà très étoffés au bout de ce premier tome. Et autant dire que c’est un jeu de massacre au sein de ce petit monde. L’ambiance est oppressante et certaines scènes sont très intenses, grâce à un bon script mais aussi bien-sûr au travail brillant de Francavilla. Aucune hésitation, je signe pour la suite.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Black Science vol.1: How to Fall Forever

Le pitch : Science fiction pulp multidimensionnelle.

L’avis : C’est avec grand plaisir que je me suis plongé dans ce qui peut être considéré comme le successeur de Fear Agent, un des grandes réussites de Rick Remender. Dans l’ensemble, je n’ai pas été déçu. On retrouve là sa patte faite de personnages aux personnalités bien trempées, d’action à rebondissement et de narration énergique. Les différentes dimensions explorées sont pleines d’idées plutôt originales, bien servies par le dessin du talentueux Matteo Scalera et la mise en couleur vivifiante de Dean White. Cela dit, le récit manque parfois de maitrise, surtout dans la deuxième partie de l’ouvrage. A force d’être énergique, la narration connait quelques heurts qui nuisent à la fluidité de la lecture. Côté dessin aussi, ça s’emballe peut-être un peu trop au risque de frôler la caricature par moment. J’ai eu aussi parfois quelques difficultés à distinguer certains personnages. Malgré ces quelques bémols, je suis partant pour la suite, non seulement parce que Fear Agent a montré les capacités de Remender à écrire de la très bonne SF, mais aussi parce que j’ai le sentiment qu’on est pas au bout de nos surprises avec les multiples sauts dimensionnels qui s’annoncent. A suivre, donc.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

The Manhattan Projects vol. 4

Le pitch : Trahi de l’intérieur, les membres du Manhattan Projects jouent leur survie.

L’avis : Encore un très bon tome de The Manhattan Projects, à la fois drôle et violent. C’est toujours aussi foutraque et bien raconté par Jonathan Hickman, avec Nick Pitarra au diapason. On notera juste quelques petites traces de fatigue de sa part sur un épisode, ce qui a probablement entrainé l’intervention de Ryan Browne sur le suivant. Aucune difficulté de transition, car leurs styles sont vraiment très similaires. Le tome se conclue sur la mort de l’un des personnages les plus intéressants de la série, remplacé par le retour d’un autre qui, j’espère, saura remplir le vide. Nous verrons bien. En tout cas, je reste à bord de cet étonnant OVNI.

Pour voir : click
Pour acheter : click