Trees vol. 1: In Shadow

Le pitch : Dix ans après l’apparition de structures extraterrestres géantes partout dans le monde, l’humanité a appris à vivre avec ces arbres géants, à la fois inertes et menaçants de par l’inconnu qu’ils représentent.

L’avis : Etrange objet que cette nouvelle série de Warren Ellis. L’idée de départ est géniale de par sa simplicité. La vie extraterrestre débarque sur terre de façon massive mais ne fait rien, en tout cas rien qui ne témoigne de l’intérêt que pourrait porter ces êtres venus d’ailleurs à l’humanité. Cependant, leur simple présence bouleverse l’équilibre politique du monde. Nous voilà donc avec un récit de science fiction plein de potentiel, avec énormément de questions ouvertes et peu de réponses pour l’instant. Très accrocheur au premier abord, donc. Là où ça se gâte un peu, c’est que Warren Ellis nous fait découvrir ce monde au travers de quatre ensembles de personnages dans quatre endroits du monde dont une seule (celle en Norvège) semble faire avancer l’intrigue autour des arbres. Pour le reste, c’est nettement moins claire. L’une, en Afrique, est peu développée. L’autre, en Chine, nous parle d’identité sexuelle et semble se conclure avant d’avoir commencée. La dernière, en Italie, est la moins réussie et m’a laissé plutôt dubitatif. L’impression finale, c’est que malgré huit épisodes déjà sous le coude, la série n’a pas vraiment de cap, ce qui n’est pas nécessairement un mal en soi, mais, en l’occurence, ça m’a laissé plus perplexe qu’accroché au récit. Comme Warren Ellis est au commande, je lui laisse le bénéfice du doute. Par ailleurs, le travail de Jason Howard sur la série est très intéressant, en particulier l’ambiance qu’il sait créer dans les villes autour des arbres. Je commanderai donc le deuxième tome sans trop hésiter.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF