100 Bullets: The Deluxe Edition Book 3

Le pitch : Les pièces du puzzle formé par le Trust et les Minutemen commencent à se mettre en place.

L’avis : Tout comme avec les premier et deuxième volumes, 100 Bullets est à la hauteur de sa réputation. Plus ça va, plus l’intrigue générale tournant autour des relations entre le Trust et les Minutemen, avec Graves et Shepherd en points d’articulation principaux, prend de la place. Le gimmick de la mallette avec le flingue et les cents balles intraçables n’est plus là qu’en pointillé. La longueur des arcs a plutôt tendance à s’allonger, il me semble. En tout cas, la lecture se complexifie un peu dans la mesure où on se demande souvent quel est la place de chacun des personnages dans l’intrigue. Comme d’habitude, le script brille de par les qualités de dialoguiste de Brian Azzarello. Parfois, c’est tellement virtuose que ça empiète un peu sur le réalisme, mais ça serait chipoter, car, dans l’ensemble, c’est un bonheur à lire. Azzarello arrive également à donner beaucoup d’âme à certains de ses personnages secondaires. Je pense notamment à ce trompettiste de Jazz dont le sort prend vraiment aux tripes. Côté graphique, Eduardo Risso ne laisse sa place à personne, ce qui est une très bonne chose. Alors, bien entendu, il y a des épisodes où on sent bien que, pris par le temps, le traits est moins précis, plus vite expédié, mais certaines planches sont fabuleuses et, là encore, ce serait faire la fine bouche que de se plaindre. Bref, je continue à me régaler et j’attends impatiemment la suite.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>