100 Bullets: The Deluxe Edition Book 4

Le pitch : Les Minutemen se reconstituent par factions. Les antagonismes entre eux dont Graves est le vecteur principal font des étincelles et quelques victimes.

L’avis : Ce volume regroupe les épisodes 59 à 80 et on sent qu’on est à un tournant de la série. Le concept du début qui mettait des individus face au choix de se venger en toute impunité a complètement laissé la place à l’intrigue de fond concernant le conflit entre Graves et les familles du Trust. Les éléments du puzzle s’imbriquent peu à peu et on sent qu’on s’achemine vers la résolution. La difficulté, c’est qu’à mesure que les Minutemen se reforment, le nombre de personnages augmente, leur histoire, leur rôle et leurs relations réciproques deviennent très difficile à suivre. C’est d’autant plus vrai que Brian Azzarello adore, comme à son habitude, les faire discuter au travers de dialogues sophistiqués et pas toujours univoques. En conséquence, j’avoue que les deux ou trois derniers épisodes m’ont un peu perdu. Côté dessin, Eduardo Risso est toujours fermement installé aux manettes. La seule chose qu’on puisse lui reprocher, c’est de ne pas réussir à rendre tous ses personnages clairement identifiables, ce qui rajoute une difficulté supplémentaire à la compréhension du scénario. Bref, ce quatrième volume ne m’a pas autant emballé que les précédents. Ça reste dans l’ensemble de très bon niveau, mais je m’inquiète un peu pour la suite. J’espère que l’histoire n’est pas en train de dérailler à force de trop grande convolution. Réponse bientôt dans quelques moi avec le tome final.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>