B.P.R.D. vol. 10: The Warning

L’histoire : Alors que le B.P.R.D. part à la recherche du capitaine Daimio, l’identité du mystérieux individu qui occupe les rêves de Liz est révélée. Ses motivations, elles, restent obscures.

L’avis : The Warning est la première partie d’un triptyque qui s’annonce comme apocalyptique. Les destructions massives débutent donc ici, et c’est la ville de Munich qui en fait les frais. Beaucoup d’action, avec un Abe Sapien qui se transforme en chef de troupes. Un rôle très martial, emprunt d’une certaine dureté qu’on ne lui connaissait pas. Beaucoup de ravages aussi, perpétrés par des robots crabes de toute beauté. Bravo à Mike Mignola et Guy Davis pour les visuels.

En revanche, je n’ai pas été emballé par toutes les scènes d’action. A deux reprises, les gars du B.P.R.D. se jettent au milieu de la mêlée à un contre cent et font un carnage sans subir de perte. Pendant ce temps, Kate flirte avec un officier allemand. Tout ça est peu crédible. Il n’y a pas là de quoi avoir gâché ma lecture, mais c’est assez étonnant de la part de cette série qui cultive l’excellence depuis des années.

Heureusement, la qualité de la mise en scène des personnages est toujours aussi bonne. Comme à leur habitude, Mignola et Arcudi ne négligent personne, mais mettent un coup de projecteur sur un individu. Après Abe et Daimio, c’est au tour de Johann Krauss. Après avoir perdu le corps dont il a jouit trop brièvement, on perçoit toute sa détresse et sa colère. Quant à la scène finale où il rend visite aux fantômes de son ancien quartier, elle est remarquablement touchante. Rien que pour ces quelques pages, ce tome de B.P.R.D. vaut largement le détour.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>