B.P.R.D. vol. 8: Killing Ground

L’histoire : Le mystère autour de la résurrection de Daimio dans la jungle bolivienne s’éclaircit dans le feu et le sang. Pendant ce temps, Johann, qui a investi le corps abandonné par les ex-acolytes de Abe, redécouvre avec bonheur et avidité les joies de la chair, dans tous les sens du termes. Liz, au contraire, se bat de plus en plus difficilement contre les cauchemars qui l’assaillent.

L’avis : Encore un épisode passionnant ! Pas grand chose à dire de plus que pour le tome précédent. Le trio Mignola-Arcudi-Davis fonctionne toujours à merveille, sans oublier la superbe mise en couleur de Dave Stewart (décidément un de mes coloristes préférés). Il y a tout : de l’action, du suspense, de l’émotion et même, pour une fois, de l’humour, lors des scènes où Johann croque la vie à pleines dents. Tout les personnages sont remarquablement bien définis, ce qui rend très facile l’empathie envers eux. Même si Daimio est mis en avant cette fois-ci, personne n’est négligé, y compris Panya, la momie découverte dans l’épisode précédent, qui est vraiment un personnage très attachant et plein de potentiel. Dans sa postface, John Arcudi laisse entendre qu’un des personnages pourrait ne pas survivre aux évènements du moment et il termine par : « Oh, et, à propos, si vous vous demandez ce qui arrive à (perso en question) juste après la fin de cette histoire,… c’est bien ». Le salaud joue avec nos nerfs et ça a l’air de lui faire plaisir. Qu’il continue donc !

Pour voir : click
Pour acheter : tous les tomes de la série, à partir de The Dead (arrivée de John Arcudi). Triez par date de parution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>