Batman vol. 1: The Court of Owls

Le pitch : Bruce wayne, de retour à Gotham, affronte une société secrète et leur exécuteur, qu’il croyait n’être que des légendes urbaines.

L’avis : Il y a quelques semaines, je vous disais tout le bien que je pensais du Batman: The Black Mirror de Scott Snyder, allant même jusqu’à lui décerner un de mes rares A+. Je n’irai pas jusque là pour le premier tome de son run sur la nouvelle série régulière Batman, mais ça ne veut pas dire que Snyder n’a pas frappé un nouveau coup gagnant. Ça reste extrêmement bien écrit, efficace et bien dialogué, avec des cliffhangers savamment dosés à chaque fin d’épisode, ce qui fait que le bouquin est difficile à reposer. La réussite est d’autant plus remarquable que Snyder ne s’appuie sur aucun des ennemis habituels de Batman. Au contraire, il introduit et réussit à rendre intéressants sa Cour des Hiboux et leur assassin, The Talon, même si, en soi, l’existence de cette société depuis des lustres au sein de Gotham sans que Batman n’en est la même idée (et même refuse obstinément d’y croire) m’a semblé assez improbable.

Côté dessin, on retrouve Greg Capullo qui est enfin sorti de l’ornière Spawn dans laquelle il gâchait son talent. Son travail ici est vivant, dynamique et diablement efficace dans les scènes d’action. Il n’y a guère que certains visages qui m’ont un peu gêné, en particulier celui du un peu trop juvénile Bruce Wayne. Cela dit, c’est un bémol mineur et, dans l’ensemble, j’ai trouvé la prestation remarquable.

Allez, vivement la suite !

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>