Criminal vol. 6: The Last of the Innocent

Le pitch : Riley Richards a épousé une de ses amies d’enfance, la fille d’un riche patron, le père n’ayant pas plus d’estime pour lui que la fille. Au moins, leur fortune permet à Riley de financer ses dettes de jeu. Le retour dans sa ville d’origine et les retrouvailles avec d’autres amis restés sur place va inciter Riley à échafauder un meurtre qui va lui permettre de corriger ses erreurs passées.

L’avis : Jusqu’ici Criminal n’a jamais déçu, oscillant entre le très bon et l’excellent. The Last of the Innocent appartient sans aucun doute à la seconde catégorie. Je pense même que c’est le meilleur tome de la série. La réussite de Brubaker et Philips tient dans la façon dont ils mettent en scène les motivations du personnage principal, qu’on trouve dans son enfance et son adolescence jusqu’à son mariage raté. Tous les épisodes du passé sont illustrés dans un style daté, copié sur les comics Archie, une façon d’évoquer la nostalgie d’une époque plus heureuse, même si, peu à peu, on découvre que tout n’était pas si rose. En tout cas, le contraste avec le style noir auquel Sean Philips nous a habitué est très réussi. Autre signe d’un scénario très maitrisé, c’est qu’on en vient à espérer que Riley réussisse son coup, alors même que son plan implique mensonges et sacrifices pour ses amis les plus proches. Le malaise vis-à-vis de l’anti-héros est donc palpable, jusqu’à la conclusion douce-amère de l’histoire. Vraiment, je me suis régalé et j’en redemande. Malheureusement, pas de prochain tome de Criminal en perspective. A la place, ce sera Fatale, la nouvelle série du tandem Brubaker-Philips, publié par Image Comics. J’espère qu’on sera au même niveau de qualité.

Pour voir : click

Pour acheter : click

3 réflexions au sujet de « Criminal vol. 6: The Last of the Innocent »

  1. Il me semblait bien qu’il y avait un Criminal que j’avais pas lu! Sinon content de ce changement, bravo pour la nouvelle « maison » FranckyBoy, c’est très sympa (l’illus de présentation est mortelle, c’est pas une pochette d’album faite par James Jean, My chemical romance?)

  2. C’est du James Jean, oui, et il me semble bien que c’était pour Chemical Romance, mais je ne suis pas bien sûr, à vrai dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>