Daredevil by Mark Waid vol. 3

Le pitch : Daredevil s’allie avec Spiderman, le Punisher et les Vengeurs pour que l’omegadrive ne tombe pas entre de mauvaises mains.

L’avis : J’ai terminé la critique du tome précédent en constatant une baisse de niveau par rapport au premier et en croisant les doigts pour que la tendance s’inverse. Souhait non-exhaussé, malheureusement. Malgré quelques très bons moments, ce volume 3 souffre des mêmes problèmes que le précédent, en pire : un crossover pas essentiel, des dessins inconsistants et l’omegadrive au centre du scénario. Moi qui pensait qu’on en était débarrassé, je m’étais trompé. Le problème, c’est que cette histoire de disque dur accroché au cou de Daredevil avec tous les cartels du crime qui tournent autour mais qui n’arrivent jamais à le récupérer n’est pas crédible pour un sou. Même avec les qualités d’écriture de Waid, une mauvaise histoire reste une mauvaise histoire.

Ca commence avec un crossover en trois parties, co-écrit par Mark Waid et Greg Rucka. Si j’ai trouvé l’épisode du milieu plutôt réussi, les deux autres sont d’un intérêt limité, d’autant plus qu’on en est toujours au même point à la fin : Daredevil ne s’est toujours pas débarrassé de l’omegadrive. Marco Checchetto officie sur les trois épisodes. Techniquement, c’est solide, mais ça m’a laissé relativement froid. Vient ensuite sans aucun doute le meilleur épisode de l’ouvrage qui mêle romance et réminiscences du passé d’étudiant de Matt et Foggy. C’est assez savoureux, d’autant que Chris Samnee, le nouveau dessinateur régulier de la série, fait un démarrage en fanfare. Malheureusement, on a le droit à un fill-in assez médiocre de Khoi Pham juste après. Le scénario n’a rien d’emballant non plus, mais il a le mérite de nous débarrasser de l’omegadrive. J’espère que cette fois, c’est la bonne. Daredevil se retrouve ensuite téléporté en Lavterie pour une histoire un peu rocambolesque, mais intéressante, car Mark Waid y traite de façon originale les pouvoirs de son héros. Comme, en plus, ces deux épisodes sont illustrés par Chris Samnee, ça se lit fort bien.

Au final, l’impression est très mitigée, puisqu’on alterne le meilleur avec peut-être pas le pire, mais du franchement moins bon. Il n’empêche que je reste assez curieux de la suite des évènements, notamment de la relation Matt-Foggy et des éventuelles conséquences des derniers évènements sur les pouvoirs de DD. Et comme le volume 4 est dessiné pour l’essentiel par Samnee, je me laisserai peut-être tenter. On verra.

Pour voir : le travail de Marco Checchetto et Chris Samnee
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>