Daredevil: Return of the King

L’histoire : Le Kingpin pensait avoir trouvé le repos en Espagne, mais La Main en décide autrement. Elle le propulse à nouveau face à Daredevil, lequel va devoir entrer dans un jeu d’alliance dangeureux.

L’avis : Ed Brubaker et Michael Lark termine fort bien leur passage sur Daredevil. Le run a démarré sur les meilleures auspices avec l’excellent The Devil, Inside and Out. Ensuite, la série s’est maintenue à un bon niveau, malgré quelques fluctuations. Je dois avouer que je commençais doucement à ma lasser de voir Matt Murdock subir les attaques successives de ses ennemis et mener une vie personnelle de plus en plus misérable. La fin de Return of the King donne tout son sens aux évènements qui ont précédés. Finalement, tout ça préparait une rupture dans la vie du personnage. Reste maintenant des perspectives originales et prometteuses que, j’espère, Andy Diggle saura exploiter en reprenant les rênes de la série.

Au dessin, la magie de Michael Lark continue d’opérer. Il aura quasiment fait un sans faute tout le long du run avec des scènes d’action bien orchestrées, mais surtout des personnages expressifs et convaincants. A noter aussi que le prologue est pris en charge par David Aja, qui tout comme sur Iron Fist, fait un travail remarquable de bien des points de vue.

Au final, je crois avoir préféré le run de Bendis et Maleev à celui de Brubaker et Lark, mais d’assez peu. Le personnage a toujours bénéficié depuis l’arrivée de Joe Quesada chez Marvel de scénaristes et de dessinateurs de grande qualité. Gageons que cette bonne tendance va se maintenir.

Pour voir : Quelques pages de David Aja et de Michael Lark
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>