East of West vol. 1: The Promise

Le pitch : Dans un monde futuriste où la guerre de sécession américaine a pris une drôle de tournure, la fin du monde est proche selon la prophétie du Message, mais la Mort, un des quatre cavaliers de l’apocalypse, a des objectifs plus personnels.

L’avis : Voilà une lecture intéressante. Hickman créé un univers original mêlant western, science fiction et mythes religieux. Le scénario n’est pas toujours aisé à suivre, car, comme parfois avec Hickman, la mise en place des éléments de l’intrigue se fait par touches discontinues et on se demande où tout cela mène. Ça peut être assez frustrant par moment. Arrivée à la fin de ce tome d’introduction, il reste encore pas mal de questions ouvertes, mais on commence à avoir une bonne vision d’ensemble. Côté dessin, j’ai vraiment beaucoup apprécié le travail de Nick Dragotta (à ne pas confondre avec Nick Pitarra, le dessinateur de The Manhattan Projects), que je ne connaissais pas. Son style est précis, énergique, avec un bel encrage. Ses personnages sont expressifs et, côté narration, ça se défend bien. Bref, rien à jeter. Voilà, maintenant que l’histoire est bien lancée, reste à voir comment Hickman va développer tout ça.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>