Fear Agent vol. 6: Out of Step

Le pitch : Vieillissant, solitaire et traqué par ses ennemis, Heath découvre la vérité derrière l’invasion Tetaldiennne. Suite à cette révélation, il décide de mener un dernier acte de résistance pour inverser le cours de l’histoire.

L’avis : Après plus de deux ans d’attente, voici enfin la conclusion de Fear Agent. Il était temps, mais l’attente en valait la peine. Rick Remender clôt l’affaire de main de maître. Tout d’abord, il y a les révélations que j’évoque dans le pitch. Ne comptez pas sur moi pour vous les dévoiler, mais ce que je peux en dire, c’est que non seulement elles sont surprenantes, mais surtout elles apportent de la cohérence et même de la cohésion à l’ensemble de la saga. Fear Agent a toujours été une série à rebondissements, mais ce qu’on pouvait percevoir jusqu’ici comme des pirouettes du scénario pour relancer l’action prend du sens dans le chapitre final. C’est plutôt bien vu. Les toutes dernières pages de l’ouvrage sont également à mettre au crédit de Remender. Fear Agent, ce n’est pas qu’un grand récit de SF, c’est aussi l’histoire d’un homme rongé de l’intérieur par son histoire familiale et la culpabilité. Son alcoolisme faisait rire au début et a pris son sens, forcément beaucoup moins drôle, au fil de l’histoire. Tout ça a fait de Heath Huston un personnage avec une vrai épaisseur et j’ai trouvé que Remender l’a mené au bout de son chemin avec beaucoup de brio.

Bref, une fort belle conclusion dont le seul bémol réside dans un dessin pas désagréable, mais irrégulier. Mike Hawthorne et Tony Moore s’associent sur l’ensemble des cinq épisodes, même s’il est clair qu’Hawthorne a pris en charge en très grande partie certains passages. Sur le reste, on voit la contribution de Moore, mais ce n’est pas aussi bon que lorsqu’il se consacrait entièrement à la série. On est loin aussi du brio d’Opeña sur d’autres tomes. Ca reste correcte sur le plan graphique dans l’absolu, mais un peu décevant tout de même par rapport à ce que la série a connu.

Maintenant, je n’ai qu’une envie : relire les six volumes d’un trait avec en tête les révélations de la fin. Peu probable que j’ai le temps de le faire, mais ça le mériterait. En tout cas, si vous hésitez à vous lancer dans la lecture de cette série, je vous y encourage très vivement.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>