Green Wake vol. 2: Lost Children

Le pitch : Après avoir réussi à s’en échapper, Morley se retrouve à nouveau à Green Wake, avec des têtes nouvelles, mais avec toujours au centre de tout la culpabilité de ses habitants.

L’avis : J’ai un instant hésité à poursuivre la lecture de Green Wake malgré un premier tome à l’ambiance glauquissimement réussie, car je redoutais que l’intrigue ne traine en longueur. Mais, lorsque j’ai appris que ce second volume était également le dernier, la promesse d’une résolution rapide a balayé mes hésitations. Qu’en est-il de la satisfaction que j’ai pu tirer de cette conclusion ? Elle est toute relative. Le voile du mystère est levé, c’est certain, mais il y a une certaine confusion dans le récit qui rend la conclusion assez peu satisfaisante. Cela dit, le récit conserve les qualités du premier tome. Le mélange de thriller et d’horreur fantastique fonctionne bien, car il s’appuie sur le dessin inimitable de Riley Rossmo. Sur le plan strictement technique, ce n’est pas toujours sans reproche, mais Rossmo délivre des planches particulièrement évocatrices des tourments et du malaise qui caractérisent le village de Green Wake. Cela donne une lecture assez fascinante, même si l’intrigue en elle-même manque parfois d’accroche. Au final, je conseillerais à ceux qui hésitent à se lancer dans la lecture de Green Wake de prendre le temps de feuilleter l’ouvrage pour voir s’il se font happer par le dessin, car c’est bien ça qui déterminera le plaisir de lecture. Si vous aimer l’horreur et que vous accrocher au style de Rossmo, pas d’hésitation à avoir. A défaut, mieux vaut passer son chemin.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>