Hawkeye vol. 1: My Life As A Weapon

Le pitch : Les aventures de Hawkeye (ou plutôt des Hawkeyes, le vieux et la jeunette) lorsqu’il n’est pas avec les Avengers.

L’avis : Voilà une série qui a réussi à attirer des critiques dithyrambiques quasi-unanimes et, sans aller comme certains jusqu’à crier au chef d’œuvre, je ne vais pas être très original. En effet, il y a plein de bonnes choses à en dire. Matt Fraction a réussi un coup de maître en traitant un personnage sans grand intérêt a priori avec beaucoup d’intelligence et de maitrise. C’est du comics de superhéros qui ne se prend pas au sérieux, et qui mêle humour et action avec beaucoup de virtuosité narrative. Les trois premiers épisodes, qui sont autant d’histoires courtes, sont particulièrement délicieux. Il doivent beaucoup à David Aja, non seulement techniquement irréprochable, mais visiblement complètement en phase avec son scénariste pour proposer une mise en scène originale et pimentée. Les deux épisodes qui suivent paraissent presque banals par comparaison, mais ce ne serait pas faire justice à Javier Pulido que de dire cela. Lui aussi fait du très bon boulot. Le recueil se conclut par un épisode des Young Avengers qui met en scène la première rencontre entre Clint Barton et celle qui a pris son nom lorsque tout le monde le croyait mort. Pour la peine, l’impression de classicisme est cette fois très nette, et ceci pour deux raisons. Primo, Matt Fraction ne propose sur ce coup rien de bien original. Secundo, c’est Alan Davis au dessin, toujours aussi efficace avec la même recette depuis les années 80. Bref, ce dernier épisode est loin d’être désagréable, mais il n’apporte pas grand chose, si ce n’est un petit arrière-goût amer de s’être fait fourgué quelques pages de plus pour faire monter le prix. Une mauvaise habitude chez Marvel. Ce n’est pas ça qui a gâché mon plaisir et je signe sans hésitation pour la suite.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>