Hawkeye vol. 2: Little Hits

Le pitch : Hawkeye aide ses voisins, fait n’importe quoi pour une nana, au grand désespoir de ses ex.

L’avis : Soyons clair, Hawkeye n’est pas un comics de superhéros. C’est plutôt l’histoire d’un paumé sympathique qui se trouve être un vengeur et on se dit que, s’il continue à faire n’importe quoi, ça ne va pas durer. Dans l’ensemble, Little Hits brille des mêmes qualités que le premier tome de la série : de la fraicheur, une narration originale, quelques traits d’humour bien sentis et de superbes illustrations. Sur ce dernier point, le travail de David Aja, brillamment complémenté par les couleurs minimalistes de Matt Hollingsworth, décroche le pompon, mais on a aussi le droit un épisode du formidable Francesco Francavilla et à un demi-épisode du toujours agréable Steve Lieber. Seul l’autre demi-épisode de Jesse Hamm est un cran en dessous, en plus d’être en complet décalage au niveau du style. Cela dit, je suis un peu moins enthousiaste que la dernière fois, car il y a quand-même chez Clint Barton des comportements à la limite de la stupidité qui rendent le scénario peu crédible par moments et le personnage moins sympathique pour la peine. De plus, le dernier épisode mis en scène du point de vue du chien Lucky, s’il est remarquable du point de vue narratif, introduit des évènements peu compréhensibles (c’est un cabot, il ne faut pas trop lui en demander non plus), mais majeurs et qui n’auront leur explication que par la suite. C’est un peu frustrant. J’aurais mieux vu cet épisode en tête du prochain TPB plutôt qu’en fin de celui-ci. En tout cas, j’en serai de cette suite, car les bémols que j’ai pu exprimer n’occulte pas le plaisir que j’ai eu avec cette lecture.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>