March book 1

Le pitch : L’autobiographie de John Lewis, figure de la lutte contre la ségrégation.

L’avis : Autant le dire tout de suite, j’attendais beaucoup de cet ouvrage, tout d’abord car j’apprécie beaucoup Nate Powell et ensuite car les premiers échos au moment de sa sortie saluaient l’intensité du récit. Sur le premier point, aucun soucis. La justesse et l’expressivité des dessins de Powell est bien là. Cela dit, j’ai été moins marqué par ces qualités que sur Swallow Me Whole ou The Silence of Our Friends peut-être justement car il y a moins de sentiments à exprimer. C’est en effet là où j’ai été un peu décontenancé. Si le récit a une valeur documentaire évidente, je l’ai trouvé très sobre, pour ne pas dire sans vrai relief émotionnel. Alors oui, j’ai énormément apprécié la façon dont est présentée la doctrine de la non-violence et la stratégie des sittings utilisée pour obtenir le droit à s’assoir au comptoir des restaurants de la ville, mais le personnage de John Lewis, son enfance comme sa personnalité d’adulte, m’ont laissé froid. Au final, j’ai tout de même le sentiment d’avoir fait une bonne lecture, mais je n’ai pas vraiment envie de lire la suite de ce qui est annoncé comme une trilogie. Dommage.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>