Monster Attack Network

L’histoire : Lapuata est une île du Pacifique où il fait bon vivre. Seule ombre au tableau : elle est régulièrement attaquée par des monstres géants, tels qu’on imaginerait les copains de Godzilla. Pour lutter contre ce fléau, les autorités locales ont créé une force d’intervention spécialisée, le Monster Attack Network, chargé de renvoyer les grosses bébêtes là d’où elles viennent en évitant au maximum la casse. Seulement voilà, la fréquence des attaques semble augmenter brutalement, suite à l’arrivée sur l’île d’une certaine personne…

L’avis : Monster Attack Network est l’équivalent d’un bon film d’action américain, mené à un rythme effréné et servi par des dialogues bien sentis, souvent drôles. Rien de bien consistant pour l’intellect, mais ce n’est pas l’ambition du projet. Il s’agit avant tout de divertir à coups de gros monstres et de robots géants, sans pour autant prendre le lecteur pour un débile. En cela, c’est une vraie réussite, surtout venant de deux scénaristes débutants dont c’est le premier comic-book publié, il me semble. Le dessinateur est lui aussi un nouveau venu et, là, c’est plus gênant. Son travail a le mérite de déborder d’énergie et de vivacité. En cela, il accompagne très bien le scénario. Malheureusement, l’énergie se transforme parfois en confusion et on a du mal à s’y retrouver. L’impression est renforcée par le peu de finissions accordées à certaines planches. On a un peu le sentiment que le dessinateur est parfois tellement pressé de passer à la planche suivante qu’il en oublie de finir celle sur laquelle il est sensé bosser. Je suis le premier à préférer un dessin bien en mouvement qui ne s’encombre pas de détail à un dessin bien fignolé mais sans âme (vous avez dit Greg Land ?). Dans ce cas précis, c’est tout de même un peu trop brut de décoffrage. Certains dessins (pas tous, loin de là) frôlent la caricature ou la dédicace réalisée en 20 s sur un coin de table à Angoulême. Je pense sincèrement que Nima Sorat est un dessinateur qui a du style et de réelles qualités, mais il faudrait qu’il fasse preuve d’un peu moins de désinvolture. Au final, une lecture agréable tout de même.

Pour voir de belles planches (mais tout n’est pas aussi bien) : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>