Pretty Deadly vol. 1: The Shrike

Le pitch : Western spaghettigo-mystique.

L’avis : Pretty Deadly a beaucoup en commun avec East of West : le décor et les codes du western, la mort humanisée et amoureuse et un scénario peu explicite qui laisse le lecteur dans le doute. La grosse différence, c’est que Hickman avait réussi à conclure le premier tome sur une note satisfaisante et un début de compréhension de l’intrigue globale. DeConnick, elle, ne nous fait pas ce plaisir. Elle laisse le lecteur avec bien trop de questions sur la nature des personnages, leurs motivations et sur l’objet même de la série. Cela donne une histoire bien écrite mais obscure et peu gratifiante. C’est fort dommage, d’autant que la partie graphique est remarquable. Emma Rios a un superbe coup de crayon qu’elle met au service d’une narration fluide avec des mises en pages recherchées. Rien que pour elle, l’expérience Pretty Deadly mérite d’être vécue. De là à signer pour la suite, peut-être pas.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>