The Boys vol. 2: Get Some

L’histoire : Notre équipe de choc cherche tout d’abord à élucider le meurtre d’un jeune homosexuel dans lequel pourrait être impliqué Tek-Knight, super-héros aux pulsions sexuelles incontrôlables, et Swingwing, le sidekick de ce dernier, connu pour être un sympathisant de la cause gay. Puis, direction la Russie, où des morts subites de super-héros pourrait être liées à un complot politique visant à déstabiliser le pays.

L’avis : Au delà du concept (les aventures d’une bande de psychopathes ultra-violents dans un monde de superhéros dépravés), ce second tome ne construit finalement qu’assez peu de chose sur la base des éléments introduits dans le premier. L’affrontement avec les Boys et les Seven (réplique de la JLA) est temporairement mis de côté. Le conflit qu’on subodore venir entre ce psychopathe de Butcher et Wee Hughie reste également latent, même si on sent parfois que le second a du mal avec la violence du premier. Nous avons le droit à la place à deux histoires plus ou moins sous forme d’enquêtes et la série donne l’impression d’avoir déjà atteint son rythme de croisière. La première histoire est plutôt intéressante et bien servie par Darick Robertson. La seconde propose un scénario que j’ai trouvé moins accrocheur. En outre, elle souffre de l’intervention de Peter Snejberg au dessin. C’est pourtant quelqu’un dont j’aime beaucoup le travail habituellement, mais il sert là, à l’évidence, de bouche trou pour permettre à Robertson de souffler. Le mélange des deux styles donne un résultat plutôt médiocre. Au final, malgré une impression globale mitigée, je pense que je lirai la suite.

Pour voir : click
Pour acheter : les deux tomes

2 réflexions au sujet de « The Boys vol. 2: Get Some »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>