The Stuff of Legend vol. 1: The Dark

L’histoire : Alors qu’il s’apprête à s’endormir, un jeune garçon est kidnappé par le croquemitaine. Tous ses jouets s’animent alors et décident de partir à la recherche du garçon dans le monde du sombre.

L’avis : Avec le résumé que je viens de vous pondre, vous allez sûrement penser que The Stuff of Legend est un gentil conte pour enfant, à la Toy Story. En fait, la comparaison avec Alice au pays des merveilles serait plus juste, sauf que le monde du croquemitaine est bien plus sombre et les batailles qui s’y déroulent bien plus violentes. Il s’agit donc, si ce n’est d’un livre pour adulte, au moins d’un ouvrage à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes.

De façon générale, le scénario est bien mené, avec beaucoup d’action et de suspense qui tiennent le lecteur en haleine. J’ai surtout beaucoup apprécié la transformation des jouets lors de leur passage du monde réel au monde fantastique. L’ours en peluche devient un animal féroce, le bouffon dans sa boite devient un acrobate maniant la hache avec dextérité, le soldat de plomb utilise l’expérience des batailles qu’il a mené dans ses jeux avec l’enfant pour diriger avec autorité sa troupe. La façon dont le croquemitaine exploite la peur du cochon tirelire de se voir un jour fracassé par l’enfant est également très bien vue. Quant au petit chien, il subit le racisme des jouets, qui ne le considèrent pas comme l’un des leurs et jalousent l’affection que l’enfant a pour lui. Là encore, le concept de départ sur lequel repose le récit est très bien exploité.

Pour certains, l’attrait principal de The Stuff of Legend résidera dans le dessin. Il faut dire que Charles Paul Wilson III est assez bluffant et nous propose un quasi sans faute. Le trait est juste, les détails soignés et les personnages superbement expressifs. La monochromie tout en tons sépia est splendide et donne à l’ensemble un caractère un peu daté, sachant que l’histoire se déroule dans les années 40. Vraiment, il s’agit d’un travail remarquable.

La seule chose qui me retient d’accorder un de mes rares A+ à The Stuff of Legend, c’est qu’il manque peut-être une pointe d’excellence dans les dialogues et qu’il s’agit d’un chapitre introductif qui m’a laissé un peu sur ma faim. La suite étant déjà bien entamée par les auteurs, ce second point devrait vite être résolu. En tout cas, il s’agit clairement d’une de mes meilleures lectures de l’année.

Pour voir : click
Pour acheter : click

2 réflexions au sujet de « The Stuff of Legend vol. 1: The Dark »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>