Usagi Yojimbo vol. 18-20

Le pitch : Usagi reprend la route avec Jotaro, son fils caché.

L’avis : Mes lectures estivales auront été mono-thématiques, puisqu’entre deux tomes de Lone Wolf and Cub, je me suis avalé les trois petits formats de Usagi Yojimbo qu’il me restait à lire depuis un moment. Le parallèle avec Lone Wolf and Cub est d’autant plus évident qu’on retrouve dans Usagi les deux personnages de Lone Wolf sous la forme d’un bouc solitaire qui voyage avec son fils dans une charrette. De plus, dans les tomes 18 et 19, Usagi voyage lui aussi avec son fils, hésitant à lui révéler la vérité sur leur lien de filiation. Même si j’ai apprécié les interactions entre les deux personnages et les aventures qu’ils mènent ensemble, j’ai trouvé que le récit n’avait pas l’impact émotionnel qu’on aurait pu t’attendre. Quant au tome 20, il reprend le schéma classique des aventures d’Usagi en solitaire, faites d’histoires courtes parfois très intéressantes, parfois moins. Dans l’ensemble, tout ça fait une lecture très plaisante, mais Usagi Yojimbo souffre de la comparaison directe avec la série qui l’a inspiré. Ca n’enlève rien au grand plaisir que j’ai eu à suivre Usagi jusqu’ici, mais ça me laisse le sentiment d’une lecture pas forcément indispensable à ce stade. Comme par ailleurs, j’ai déjà le tome 21 en anglais, je vais arrêter là. Coup de chapeau tout de même à Stan Sakai qui lui n’arrêtera probablement jamais de nous proposer les aventures du lapin samouraï, et aux éditions Paquet qui continuent à proposer une traduction française à petit prix.

Pour voir : click
Pour acheter : click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>