Velvet vol. 1: Before the Living End

Le pitch : Velvet Templeton, apparemment la simple secrétaire du chef des services secrets britanniques, s’avère être une espionne redoutable lorsqu’elle enquête sur la mort suspecte d’un des agents de l’organisation.

L’avis : Je n’étais a priori pas le client idéal pour cette nouvelle série d’Ed Brubaker. Primo, je ne suis pas particulièrement fan des récits d’espionnage à la James Bond et, là, on est très clairement dans ce registre. On ne peut même pas dire que Brubaker essaie de revisiter le genre de façon originale. La trame de l’histoire est on ne peut plus classique. Secundo, je ne suis pas non plus friand du style ultra-réaliste et très soigné de Steve Epting. C’est propre comme un sou neuf, alors que j’aime un peu plus de liberté dans le trait des dessinateurs que je lis. Oui, mais voilà : tout ça est tout de même sacrément bien exécuté. L’intrigue progresse à un bon rythme. Le suspens est savamment entretenu. Quant à Epting, il est aussi à l’aise dans les scènes d’introspection que dans les scènes d’action. Que ce soit au niveau du cadrage que de l’expression des personnages, rien à redire. C’est diablement bien maitrisé. Je me suis donc laissé conquérir de bonne grâce par ce James Bond en jupons et je vous recommande volontiers de faire de même.

Pour voir : click
Pour acheter : en VO ou en VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>